Savoirs en partage

Le portail des ressources scientifiques
et pédagogiques de l'AUF

La musique n’a pas d’auteur. Ethnographies du copyright

Sujet: Musique, Propriété intellectuellle, Processus de création, Ethique, [SHS.ANTHRO-SE] Humanities and Social Sciences/Social Anthropology and ethnology, [SHS.MUSIQ] Humanities and Social Sciences/Musicology and performing arts
Auteur: Guillebaud, Christine, Stoichita, Victor,, Mallet, Julien
Résumé: L’actualité médiatique donne parfois lieu à d’étranges recoupements. Depuis longtemps, les histoires de pirates font partie de la littérature et de l’imaginaire. Mais, en ce début de xxie siècle, elles reviennent au devant de la scène, dans les discussions politiques et à la une des journaux. Certains pirates modernes ressemblent à leurs homologues d’antan. Opérant dans l’océan Indien, au large des côtes somaliennes, ils disposent d’embarcations rapides et puissamment armées. Leurs opérations navales correspondent bien à la définition juridique de la piraterie telle qu’elle est donnée par l’article 101 de la convention des Nations unies sur le droit de la mer.Un autre « piratage » défraie aussi la chronique, mais il s’avère plus difficile à cerner. Il ne concerne plus des biens matériels, mais des films, des logiciels et des musiques sous forme numérique. Les pirates de ce type n’usent guère de violence physique, mais « craquent », à l’occasion, des protections informatiques. Le plus souvent, ils ne cherchent pas à s’approprier les contenus numériques, mais simplement à les copier afin de les partager ou les revendre à d’autres. Ils agissent à des fins privées, mais investissent parfois leur action de connotations politiques et idéologiques. Enfin, même si les pirates numériques sont plutôt sédentaires, ils opèrent dans un réseau de connexions informatiques qui recouvre l’ensemble de la planète et que l’imaginaire médiatique compare volontiers à une mer (avec ses « navigateurs », ses « surfeurs », etc.).
Editeur: HAL CCSD, Musée du quai Branly