Savoirs en partage

Le portail des ressources scientifiques
et pédagogiques de l'AUF

La réfraction de l’enfant scolarisé au CNHU-HKM de Cotonou

Sujet: réfraction ; enfant scolarisé ; myopie
Auteur: odoulami yehouessi, lisette; Service d’ophtalmologie, CNHU B.P. 386 Cotonou, BENIN, TCHABI, S.; Service d’ophtalmologie, CNHU B.P. 386 Cotonou, BENIN, DOUTETIEN, C.; Service d’ophtalmologie, CNHU B.P. 386 Cotonou, BENIN, SOUNOUVOU, I.; Service d’ophtalmologie, CNHU B.P. 386 Cotonou, BENIN, DEGUENON, J.; Service d’ophtalmologie, CNHU B.P. 386 Cotonou, BENIN, BASSABI, S.K.; Service d’ophtalmologie, CNHU B.P. 386 Cotonou, BENIN
Résumé: Les vices de réfraction, très fréquents chez l’enfant en particulier scolarisé, constituent un motif de consultation fréquent en ophtalmologie. Les auteurs ont voulu mettre en évidence les vices de réfraction les plus fréquents et leur profil épidémiologique dans leur pratique quotidienne au CNHU-HKM de Cotonou. Il s’agit d’une étude rétrospective réalisée à la clinique ophtalmologique du CNHU de Cotonou, sur une période de 3 ans ; sont pris en compte tous les enfants scolarisés âgés de 6 à 15 ans et ayant bénéficié d’une réfractométrie automatique. Ainsi 93 enfants, soit une prévalence globale de 9,2 % ont consulté pour troubles de la réfraction du 1er Janvier 2000 au 31Décembre 2002 ; les patients âgés de 13 à 15 ans sont les plus nombreux (63,44 %), surtout de sexe masculin avec un ratio de 1,06. Dans l’ensemble, la myopie est l’anomalie réfractive la plus observée (72,04 %) répartie comme suit : 32,26 % de myopie simple et 39,78 % d’astigmatisme myopique. La myopie prédomine dans le sexe féminin ; la symptomatologie fonctionnelle quoique largement dominée par la baisse visuelle (83,86 %) est surtout rencontrée chez les patients myopes (1patient sur 3 ). Enfin la myopie s’aggrave avec l’âge probablement en rapport avec l’intensité de travail. De cette étude, il ressort que les vices de réfraction sont des maladies curables ; des séances d’information, d’éducation et de communication sont nécessaires pour sensibiliser la population. Mots clés : réfraction ; enfant scolarisé ; myopie   SUMMARY Refraction abnomalities are especially frequent with schoolchildren and constitute a frequent motive of medical advice. Identify the most frequent refraction abnormalities and their epidemiological characteristics in daily practice at CNHUHKM. A retrospective study has been made on a period of 3 years at the ophthalmological clinic at CNHU-HKM (university and hospital national center - HKM) of Cotonou. This study was made on schoolchildren aged from six to fifteen years old who have experienced the automatic refractometry. From 1st January 2000 to 31st December 2002, 93 children, that is 9,2%, went to the surgery for refraction disorders. Patients from 13 to 15 years old were the most represented (63,44%) and especially male sex with a ratio of 1,06. On the whole, myopia is the most frequent refractive abnormality with 72,04% distributed in simple myopia (32,26 %) and astigmatism myopia ( 39,78 %). Female sex people are the most concerned with myopia; symptomatology is widely dominated by a loss vision (83,86 %) and is especially seen with patients suffering from myopia (1 patient out of 3). Finally, myopia gets worse when people get older and is probably due to work intensity. Appears from this study that refraction abnormalities are curable diseases; information, education and communication meetings are necessary to heightin public awareness. Key words : refractive ; abnormality ; schoolchildren ; myopia
Editeur: Le Bénin Médical
Format: application/pdf
Disciplines: Médecine
Régions: Afrique de l'Ouest