Savoirs en partage

Le portail des ressources scientifiques
et pédagogiques de l'AUF

La typification des atteintes aux bonnes moeurs

Sujet: [SHS:SOCIO] Humanities and Social Sciences/Sociology, [SHS:SOCIO] Sciences de l'Homme et Société/Sociologie, droit, justice, moralité, ethnométhodologie, sémiotique, sociologie praxéologique, Egypte
Auteur: Dupret, Baudouin
Résumé: La psychologie cognitive étudie le processus de catégorisation et la théorie juridique s'intéresse à l'opération de qualification. L'usage de deux termes différents (catégorisation et qualification) inciterait à établir une dichotomie entre les opérations cognitives propres au sens commun et les procédures techniques liées au travail professionnel. Pourtant, les sens ordinaire et judiciaire ne peuvent être complètement dissociés, de la même façon que le sociologue, pour reprendre le langage ethnométhodologique, ne peut prétendre à une position en "surplomb" de la réalité sociale, du sens commun la décrivant et des pratiques l'habitant, toutes choses qu'il regarderait de manière "ironique". Plutôt donc que de considérer les deux opérations séparément, je propose d'utiliser un même outil analytique: la typification. D'un point de vue sémiotique, la typification consiste dans le rapprochement de situations factuelles avec une image collective (par exemple, celle de porter atteinte à la pudeur). Dans cet article, je voudrais procéder en deux temps. Il s'agira d'abord de revenir sur les développements de la psychologie cognitive en matière de catégorisation et sur ceux de la théorie juridique de la qualification. Dans un deuxième temps, on visera à démontrer qu'il n'y a pas lieu d'en déduire l'existence d'une dichotomie radicale entre sens commun du droit et savoir technique juridique, leur différenciation tenant davantage à la question de leur pragmatique qu'à celle de leur sémantique. On illustrera le propos à l'aide d'un matériau tiré d'une affaire de viol collectif survenue en janvier 1985, au Caire.
Disciplines: Sociologie
Régions: Moyen-Orient